Le Plan filière vins remis au Ministre de l’agriculture

La filière viti-vinicole a finalement pu remettre le 29 janvier dernier le plan de la filière vins au Ministre de l’agriculture. Celui-ci a été élaboré à la demande de ce dernier dans le cadre des états généraux de l’alimentation et constitue un recueil de propositions et d’engagements.

Ce plan rappelle le contexte économique, les spécificités de notre filière et décline un certain nombre de propositions réparties dans 6 thématiques :

  • Responsabilité sociale pour favoriser un environnement de travail préservant davantage la santé et la sécurité des travailleurs, salariés ou employeurs à la vigne et dans les caves ;
  • Engagement environnemental pour préparer notre filière au changement climatique, à la transition écologique, et aux attentes exprimées par la société française ;
  • Engagement sanitaire afin d’amplifier le travail de sensibilisation et d’éducation à une consommation sans risque pour la santé ;
  • Création et partage de valeur à tous les maillons de la chaîne avec notamment le développement de la contractualisation pluriannuelle ou encore l’amélioration des relations avec la grande distribution ;
  • Résilience des entreprises de la filière afin que la filière puisse continuer à se développer et faire face aux aléas économiques et climatiques ;
  • Amélioration de notre performance à l’export par une politique export plus ambitieuse, cohérente et en phase avec les attentes du marché.

Voici quelques unes des propositions/engagements du plan de filière :

  • Demande de retrait du marché des produits phytosanitaires nécessitant le port d’EPI au-delà du délai de rentrée et jusqu’à la récolte
  • Demande de réintégrer l’allègement des charges salariales dont bénéficiait le contrat vendange
  • Créer et développer les dispositifs de soutien et les garanties d’accompagnement financiers spécifiques et adaptés pour atteindre les objectifs de la transition écologique et mettre en place une subvention d’exploitation pendant les 5 premières années afin d’accompagner le changement de pratiques culturales
  • Adapter la règlementation UE en ouvrant les AOP aux cépages non vitis vinifera
  • Favoriser l’intégration de variétés hors cahier des charges dans les AOP jusqu’à 5 % de la surface du vignoble, sans perdre le bénéfice de l’exploitation
  • Réduire de 50 % l’usage des produits phytosanitaires à 2025
  • Développer les pulvérisations intelligentes et confinées. Objectif : 2/3 du parc de pulvérisateurs peu performants renouvelés d’ici 5 ans
  • Faire aboutir la réglementation sur les Limites Maximales de Résidus (LMR) pour le vin et non sur le raisin
  • Promouvoir les démarches de progrès et la certification Haute Valeur Environnementale (HVE), avec un objectif de 50 % des exploitations certifiées HVE à 2025
  • Développer la part des vins sous démarche environnementale, en HVE et en Bio en grande distribution française avec un objectif de 50 % en 2025

A télécharger :

  1. Synthèse
  2. Plan filière vins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *