Lancement d’un plan d’actions sur les phytos et une agriculture moins dépendante aux pesticides

A l’issue d’un groupe de travail, le gouvernement vient de lancer le 25 avril dernier un plan d’actions sur les produits phytopharmaceutiques et une agriculture moins dépendante aux pesticides.

Celui-ci s’articule autour de 4 priorités :

1. Diminuer rapidement l’utilisation des substances les plus préoccupantes pour la santé et l’environnement.

Le gouvernement s’opposera systématiquement au niveau européen à la prolongation et au renouvellement des substances classées CMR catégorie 1 ou perturbateurs endocriniens pour l’homme ou l’environnement ainsi que des substances persistantes et très persistantes bioaccumulables et très bioaccumulables et toxiques. Le cuivre est notamment concerné.

Concernant le glyphosate, une expertise collective sur les risques pour la santé sera menée d’ici 2020. La vente de produits phytopharmaceutiques devra être séparée du conseil et la redevance pour pollution diffuse révisée.

2. Mieux connaître les impacts pour mieux informer, protéger la population et les professionnels et préserver l’environnement

Il est question de mettre en place une surveillance nationale des pesticides dans l’air ambiant, de préciser dans les nouvelles AMM et lors des renouvellements d’AMM, les conditions d’utilisations des produits (ZNT), le mise en place de ZNT riverains pour l’utilisation de produits classés dangereux. Le gouvernement veut également encourager le dialogue entre les agriculteurs et les riverains, notamment par le développement de chartes de bon voisinage. Il souhaite également améliorer l’efficience de la pulvérisation et réduire fortement les risques de dérive des produits phytos lors de leur application.

3. Amplifier la recherche et développement d’alternatives et la mise en œuvre de ces solutions par les agriculteurs

Le gouvernement souhaite soutenir le développement du biocontrôle, faciliter le recours aux préparations naturelles peu préoccupantes et accompagner les exploitations dans la transition en encourageant le développement de la HVE et de l’agriculture biologique.

4. Renforcer le plan Ecophyto 2

Les Etats généraux de l’alimentation ont confirmé l’ambition retenue pour le plan Ecophyto 2 à savoir réduction de l’utilisation des phytos de 25% en 2020 et de 50% en 2025.

A télécharger :

Plan-actions-phyto

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *